facebook alerte-info.com
Le 20 août 2019 à 11h30

Après six mois de contestation, l'Algérie est toujours dans l'impasse

Après six mois de contestation, l'Algérie est toujours dans l'impasse

Crédits photo : L'équipe.fr



09h06 - Europe 1 : Les Algériens descendront dans la rue pour la 26ème fois, vendredi, malgré la démission du président Bouteflika et les procès annoncés de plusieurs hauts responsables politiques. 

07h03 - Le Dauphiné : Le 22 février, les Algériens descendaient dans la rue, donnant le coup d’envoi d’une contestation inédite.

18h00 - L'équipe.fr : La Fédération internationale a annoncé jeudi avoir reporté au mois de...

07h24 - France 24 : Depuis le 22 février, l’Algérie est secouée par un mouvement de contestation populaire sans précédent. Quel bilan dresser de ces six mois de remise en cause presque quotidienne du pouvoir ? Quel avenir pour le mouvement ? Des éléments de réponse.

07h01 - La Croix : Humiliés par la perspective de voir le président Bouteflika briguer un cinquième mandat, les Algériens sont massivement sortis dans la rue le 22 février. Six mois plus tard, chacun s’interroge sur la poursuite du « hirak », le mouvement de contestation contre le régime militaire. Le pouvoir campe toujours sur ses positions et reste sourd aux demandes L’instauration d’une période de transition politique.

12h56 - Le Point : Les manifestants reclament toujours un changement de systeme politique, tandis que le general Ahmed Gaid Salah estime qu'ils ont ete satisfaits.

10h31 - Le Point : Le 22 fevrier, les Algeriens descendaient dans les rues, notamment a Alger, ou toute manifestation etait interdite depuis 18 ans, donnant le coup...

10h30 - L'Express : Alger - Le 22 février, les Algériens descendaient dans les rues, notamment à Alger, où toute manifestation était interdite depuis 18 ans, donnant le coup d'envoi d'une contestation inédite. Six mois après, ce mouvement ne faiblit pas mais fait face à un pouvoir désormais inflexible.




Sources

Hashtags