facebook alerte-info.com
Le 20 septembre 2016 à 07h28

"Les sondages de Chirac n'étaient pas bons quelques mois avant son élection", rappelle Jean-François Copé

07h21 - @itele : Priamire de droite> "Les sondages de Chirac n'étaient pas bons quelques mois avant son élection" ( @jf_cope / @itele) http://bit.ly/JFCope-Galzi  pic.twitter.com/itfUPmwpE3

22h39 - @itele : Mauvais sondages > "Ceux de Chirac n'étaient pas bons quelques mois avant son élection et puis il a gagné" @jf_cope pic.twitter.com/EPspSj1o76

22h30 - iTélé : Malgré des sondages qui le placent à 2% des intentions de vote concernant la primaire de la droite, le maire de Meaux en est persuadé, il peut triompher. "Laissons tomber les sondages, même les sondeurs ont du mal à le mesurer", a-t-il répondu à Olivier Galzi. "Ceux de Chirac n'étaient pas bons quelques mois avant son élection et puis il a gagné", a rappelé le candidat à la primaire. Celui-ci a de nouveau expliqué que la justice l'avait innocenté dans l'affaire Bygmalion: "Malgré toutes les suspicions sordides, j'ai fait la démonstration que j'étais innocent". Aussi, Jean-François Copé n'a pas hésité à tacler Nicolas Sarkozy qui a dit la semaine dernière qu'il n'était pas prêt à appliquer la "jurisprudence Balladur" en cas de réelection. Celle-ci veut qu'un ministre démissionne lorsqu'il est mis en examen.




Sources

Hashtags