facebook alerte-info.com
Le 02 juillet 2019 à 10h10

GRAND ANGLE - Langue, prisonniers, autonomie... En Corse, Édouard Philippe doit résoudre des dossiers brûlantspic.twitter.com/vEabXA80ZY

GRAND ANGLE - Langue, prisonniers, autonomie... En Corse, Édouard Philippe doit résoudre des dossiers brûlantspic.twitter.com/vEabXA80ZY

Crédits photo : France info



01h03 - @bfmtv : GRAND ANGLE - Langue, prisonniers, autonomie... En Corse, Édouard Philippe doit résoudre des dossiers brûlants pic.twitter.com/vEabXA80ZY

22h54 - Europe 1 : En visite en Corse, le Premier ministre a confirmé mercredi la création d'un nouveau plan d'investissements pour l'île. Mais "le problème est loin d'être résolu", répond sur Europe 1 le président du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni.

20h23 - Le Point : Apres "l'echec" de l'acte I des relations entre la Corse et l'Etat depuis l'election d'Emmanuel Macron, les dirigeants nationalistes de l'ile ont dit...

20h22 - L'Express : Bastia - Après "l'échec" de l'acte I des relations entre la Corse et l'Etat depuis l'élection d'Emmanuel Macron, les dirigeants nationalistes de l'île ont dit mercredi à Bastia à Edouard Philippe leur souhait d'une "modification profonde du cap pris par le gouvernement et l'Etat en Corse".

11h50 - @franceinfo : "S'il vient pour ouvrir un dialogue, il est le bienvenu", déclare Jean-Guy Talamoni avant l'arrivée en Corse d'Edouard Philippe https://www.francetvinfo.fr/france/corse/corse/s-il-vient-pour-ouvrir-un-dialogue-il-est-le-bienvenu-declare-jean-guy-talamoni-avant-l-arrivee-en-corse-d-edouard-philippe_3518895.html pic.twitter.com/d10CvWvZgz

11h44 - @lemondefr : « L’Etat doit changer totalement de politique en Corse, a plaidé Gilles Simeoni. [...] Edouard Philippe a-t-il cette volonté ? Je ne sais pas. » https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/07/02/corse-edouard-philippe-en-terrain-mine_5484210_823448.html?utm_medium=Social&utm_source=TwitterEchobox=1562139201 …

11h08 - Le Point : Apres un entretien annonce sous tension avec les leaders nationalistes mercredi des son arrivee, Edouard Philippe veut montrer, pour sa premiere...

11h07 - France info : Jean-Guy Talamoni, le président de l'Assemblée de Corse, veut parler avec le Premier ministre "de la langue corse, du foncier, de fiscalité, de développement économique et de la situation des prisonniers politiques".

11h06 - L'Express : Paris - Après un entretien annoncé sous tension avec les leaders nationalistes mercredi dès son arrivée, Edouard Philippe veut montrer, pour sa première visite en Corse, la volonté du gouvernement de développer des projets "sur mesure" pour l'île.

01h30 - @franceinfo : Edouard Philippe en Corse : "Nous sommes des hommes de dialogue", affirme un député nationaliste de Haute-Corse https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/19h20-politique/edouard-philippe-en-corse-nous-sommes-des-hommes-de-dialogue-affirme-un-depute-nationaliste-de-haute-corse_3494875.html pic.twitter.com/0pVe2X8gnt

13h17 - Le Monde.fr : Le premier ministre se rendra les 3 et 4 juillet sur l’île, où l’attendent les nationalistes Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni.

12h32 - @le_figaro : @Gilles_Simeoni est «prêt au dialogue» avec Edouard Philippe, qui se rendra en Corse pour la première fois ce mercredi   http://www.lefigaro.fr/flash-actu/corse-gilles-simeoni-pret-au-dialogue-avec-edouard-philippe-20190702 pic.twitter.com/9RdPXsINSe

12h00 - Le Point : Gilles Simeoni, president du Conseil executif de Corse, a declare mardi a l'AFP etre "pret au dialogue" avec Edouard Philippe, qui se rendra pour la...

11h59 - L'Express : Paris - Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, a déclaré mardi à l'AFP être "prêt au dialogue" avec Edouard Philippe, qui se rendra pour la première fois mercredi et jeudi sur l'île dans un contexte tendu avec les élus nationalistes.

01h47 - Le Point : Appel a un "acte 2" des relations avec l'Etat, denonciation d'un "deni de democratie" et entretiens telephoniques: la premiere visite en Corse...

19h39 - L'Express : Paris - Appel à un "acte 2" des relations avec l'Etat, dénonciation d'un "déni de démocratie" et entretiens téléphoniques: la première visite en Corse d'Edouard Philippe, mercredi et jeudi, a été précédée lundi d'intenses discussions dans un contexte de tension avec les élus nationalistes.




Sources

Hashtags